Sport et pollution : Quels sont les risques ?

Publié par Nico ema le

De plus en plus de Français se mettent au jogging chaque année. Mais la pollution elle aussi ne cesse de croître. On s’interroge alors : peut-on continuer à pratiquer son sport sans risque ? Réponse avec le Dr Miniot, médecin du sport et Nicolas Jeanjean, préparateur physique chez Prepar.

SPORT ET POLLUTION : UNE QUESTION DE SAISON ?

On aurait tendance à croire que la pollution est plus dangereuse pour les sportifs en période estivale, lorsqu’il fait chaud et que les gaz des voitures se voient sur le macadam. Mais il n’en est rien. La période la plus contre-indique pour les sportifs (du dimanche ou non) est l’hiver ou du moins quand il fait froid. C’est ce que nous affirme le Dr Miniot, médecin du sport : « Un temps froid et sec est mauvais pour l’organisme en plein effort. Le froid contracte les vaisseaux sanguins et irrite toute la zone trachéobronchite.

Ajoutez à cela l’irritation causée par la pollution et vous avez un double effet kiss cool très mauvais pour le sportif. » En effet, lorsque l’on fait un effort intense, notre rythme cardiaque et notre volume respiratoire augmentent.

QUELLES SONT LES SOLUTIONS ? 

« Les masques antipollution ont un réel effet sur les sportifs, précise à regret Dr Miniot. Par ailleurs, il serait préférable de respirer par le nez qui est notre filtre naturel mais, encore une fois, c’est difficile pendant un effort physique. Alors je ne saurai que  trop recommander d’être vigilant face aux pics de pollutions et d’adapter sa pratique sportive quitte à réduire l’intensité ou pratiquer le matin tôt, quand la pollution n’est pas à son maximum. » Vigilance et responsabilité. Tels sont les mots d’ordre. Mais inutile d’arrêter complètement son entraînement.

Source : Elle.fr


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →